Biographie de Georges Bizet

Alexandre-César-Léopold Bizet, rebaptisé Georges Bizet, est un compositeur français, né le 25 octobre 1838 à Paris, il est surtout connu pour avoir été le compositeur de Carmen, un opéra mondialement connu.

 

Bizet, une destinée toute tracée

Depuis sa jeune enfance, Georges Bizet baigne dans un univers artistique. Son père et son oncle sont professeurs de chant et sa mère, pianiste, lui apprend très tôt les bases de l’instrument. En 1852, il obtient un premier prix au sein du Conservatoire de Paris, dans lequel il est entré à l’âge de neuf ans. Ses dons pour la musique le poussent à entrer dans la classe d’orgue, grâce à laquelle il obtient un premier prix d’orgue et de fugue, en 1855. En 1853, il entre également dans la classe de composition dirigée par  Jacques Fromental Halévy, auteur de nombreux opéras.

À l’âge de dix-sept ans, Bizet compose sa première symphonie en un mois, inspirée par l’œuvre de Gounod : La Premièrer Symphonie. Cette dernière n’a été retrouvée qu’en 1933, dans les archives du Conservatoire de Paris. En 1856, Le Docteur Miracle remporte le premier prix du concours d’opérette.

En 1857, alors qu’il n’a que dix-neuf ans, il remporte le Grand Prix de Rome de composition musicale, avec Clovis et Clotilde. Cette réussite lui vaut la récompense d’un séjour de trois ans dans la Villa Médicis (Académie de France à Rome) qui lui permet de travailler son art. Chaque année Bizet doit réaliser une œuvre qui est envoyée à Paris. Là-bas, Bizet découvre le doux plaisir d’une liberté qu’il ne possédait pas dans la capitale, à cause des règles trop sévères et étouffantes que lui imposaient sa mère et l’école.

Après son retour en France, il compose Les Pêcheurs de perles, œuvre particulièrement appréciée par Berlioz. Il s’agit donc d’un joli succès pour un jeune compositeur, âgé d’à peine vingt-cinq ans !

 

L’espoir d’un bonheur et d’une gloire qu’il ne connaîtra jamais

À trente ans, le 3 juin 1869, il épouse la fille de son professeur de composition musicale, Geneviève Halévy. Cette jeune fille de vingt ans lui donne un fils qui sera, dans son adolescence, un grand ami de Proust.

Bien qu’il ait composé de nombreuses œuvres, aucune n’a connu un très grand succès.  Ni Les Pêcheurs de perles ou L’Arlésienne n’a eu le succès escompté par Bizet. Son parcours est jonché de belles reconnaissances mais il ne parvient pas à atteindre la gloire à laquelle il aspire tant. Il mène donc une vie difficile, en réalisant des travaux alimentaires pour les éditeurs. Dans ses déboires, Bizet ne se sent ni soutenu par sa famille ni par sa femme.

Carmen (1875), inspirée de la nouvelle de Prosper Mérimée, n’a pas connu le succès qu’on lui accorde aujourd’hui, lors de sa première représentation. Au contraire, cette première s’est traduite par un désastre. La critique et le public sont scandalisés par le caractère indécent de l’histoire.

Le 3 juin 1875, à l’âge de trente-six ans, Bizet décède d’une rupture d’anévrisme. Il est désormais enterré au cimetière du Père-Lachaise.